Les épinards se marient fort bien avec les noix. Voici un accompagnement très simple à réaliser.

Ingrédients

Pour 4 portions :
– 200 g d’épinards ;
– 60 g de noix décortiquées ;
– 1 cuillère à soupe de sauce de soja (shōyu) ;
– 1/2 cuillère à café de sucre.

À savoir : Les quantités sont systématiquement données en grammes et en millilitres, ou leurs multiples, selon l’usage français. Elles sont fixées en tenant compte d’une certaine modération et d’un repas de la cuisine zen composé de plusieurs plats.

Préparation

Dans une poêle, faites griller cinq minutes à sec les cerneaux de noix jusqu’à dorer. Laissez refroidir et concassez grossièrement dans un mortier.

Lavez les épinards, blanchissez-les dans un grand volume d’eau bouillante salée une trentaine de secondes environ. Rafraîchissez dans une eau très froide. Égouttez et pressez délicatement pour enlever l’eau excédentaire. Hachez très grossièrement ou laissez tel quel s’il s’agit de petites feuilles.

Dans un récipient, versez le sucre, la sauce de soja, mélangez bien. Ajoutez les noix et les épinards, mélangez à nouveau et servez. Appréciez.

L’herbe palinga ou l’herbe de Palinga ?

La cuisine shojine utilise assez couramment les épinards. La plante s’appelle hōrensō 菠薐草, «l’herbe [de] Palinga» en japonais. Les Chinois croyaient que le terme désignait une contrée, le pays de Palinga, identifié avec l’actuel Népal. Il s’agirait plus vraisemblablement de la transcription d’une ancienne dénomination indienne (l’épinard se dit palinga en bengali). En tout cas, au Japon comme en France, l’épinard vient de loin, l’ancienne Perse est sa terre d’origine.

Vous pouvez poster vos commentaires ci-dessous ou encore échanger dans le groupe Facebook Cuisine zen dédié à l’apprentissage de la shojine (suivre le lien, une simple inscription suffit).