Dans un temple zen, le repas du matin est fort simple, puisque les moines ne mangent qu’un gruau de riz, une bouillie semi-liquide, mais c’est précisément dans cette sobriété culinaire que les pratiquants considèrent que le dharma (les enseignements du Bouddha) demeure vivant. Le maître zen Dōgen a laissé un texte explicatif sur le repas matinal. Il écrit dans son introduction : « Faites que le dharma se confonde avec le repas, faites que le repas se confonde avec le dharma. »

Le gruau de riz se dit en japonais okayu . Les pratiquants du zen ont leur propre vocabulaire et disent jōshuku , « le pur gruau ». Je traduis par gruau, un mot un peu désuet, qui désignait des bouillies préparées avec des céréales mondées et grossièrement moulues ; aujourd’hui, il est volontiers utilisé pour des bouillies de riz (les Anglais disent congee).

D’autres céréales que le riz peuvent être utilisées dans les recettes de gruau, notamment le sarrasin qui, au Japon, était considéré comme la céréale du pauvre. Le lait d’avoine se marie fort bien avec le sarrasin. Je vous propose donc ce gruau de sarrasin au lait d’avoine pour le petit-déjeuner.

Ingrédients

Pour 4 portions :
– 180 g de graines de sarrasin décortiquées ;
– 800 ml de lait d’avoine (voir la recette du lait d’avoine) ;
– 200 ml d’eau ;
– sel (au goût).

À savoir : Les quantités sont systématiquement données en grammes et en millilitres, ou leurs multiples, selon l’usage français. Elles sont fixées en tenant compte d’une certaine modération et d’un repas de la cuisine zen composé de plusieurs plats.

Préparation

Lavez le sarrasin, l’égoutter. Dans une poêle, faites griller à sec les graines de sarrasin quelques minutes jusqu’à dorer. Laissez refroidir à température.

Versez les graines, l’eau et le lait d’avoine dans une casserole. Portez à ébullition puis baissez le feu, ajoutez un peu de sel et laissez cuire à feu doux pendant une vingtaine de minutes.

Arrêtez le feu et gardez à couvert 10 minutes. Rectifiez en sel si nécessaire.

Vous pouvez poster vos commentaires ci-dessous ou encore échanger dans le groupe Facebook Cuisine zen dédié à l’apprentissage de la shojine (suivre le lien, une simple inscription suffit).