Le tofu de noix, kurumi tōfu 胡桃豆腐 en japonais, est une variante du célèbre tofu de sésame, l’un des sommets de la cuisine zen. Nous avons l’avantage de cultiver des noyers sous nos latitudes alors que le sésame nous vient de loin. Cette préparation paraît accessoire, un peu fade au goût, mais justement dans son insignifiance elle dit beaucoup. La simplicité du goût exprime la simplicité de l’être à laquelle aspire le pratiquant du zen. J’adore! Dans un souci d’adaptation, j’utilise un mélange d’agar-agar et d’arrow-root plutôt que la fécule de kuzu.

Ingrédients

Pour 6 à 8 portions :

  • 500 ml d’eau (ou 500 ml d’un second dashi de kombu royal) ;
  • 50 g de cerneaux de noix ;
  • 15 g de sucre ;
  • une pincée de sel ;
  • 3 g d’agar-agar en poudre ;
  • 1 cuillère à soupe d’arrow-root ;
  • Pour le nappage (facultatif) : 1 cuillère à soupe de fécule de pomme de terre délayée dans 1 cuillère à soupe d’eau froide, 1 cuillère à soupe de sucre, 1 cuillère à soupe de shôyu, 100 ml d’eau.
À savoir : Les quantités sont systématiquement données en grammes et en millilitres, ou leurs multiples, selon l’usage français. Elles sont fixées en tenant compte d’une certaine modération et d’un repas de la cuisine zen composé de plusieurs plats.

Préparation

La veille, faites tremper les cerneaux de noix. Le lendemain, jetez l’eau de trempage, rincez les cerneaux.
Broyez les longuement au mortier jusqu’à former une pâte homogène, ajoutez éventuellement un peu d’eau pour faciliter le broyage.
Mettez le tout avec le complément d’eau (au total 500 ml) sur le feu. Portez à ébullition puis laissez cuire 5 minutes. Arrêtez le feu, laissez reposer quelques minutes. Filtrez avec une étamine. Réservez la pulpe de noix pour une autre recette. Si vous avez suffisamment broyé les cerneaux, il n’en reste quasiment pas.
Placez le lait de noix ainsi obtenu sur le feu, ajoutez le sucre, l’agar-l’agar, la pincée de sel. Portez à ébullition une minute.
Pendant ce temps, diluez l’arrow-root dans 50 ml d’eau froide. Versez dans le lait et laissez épaissir 1 à 2 minutes.
Versez immédiatement dans un récipient rectangulaire ou carré facile à démouler. Laissez refroidir à température ambiante puis gardez au frais (une pièce fraîche suffit). La préparation prend une belle couleur crème.
Au moment de servir, préparez le nappage : versez l’eau, le sucre et le shôyu dans une casserole. Faites chauffer jusqu’à ce que le sucre soit complètement dissout. Ajoutez la fécule diluée dans l’eau et laissez épaissir quelques instants.
Démoulez le tofu, découpez en tranches égales, servez dans des coupelles individuelles et nappez de la sauce. Vous pouvez aussi déguster le tofu de noix tel quel.

Toshio Tanahashi, un célèbre cuisinier japonais formé à la cuisine shojine, a fait de la préparation du tofu de sésame une pratique de méditation. Le regarder suffit pour comprendre le zen, nul besoin de paroles. Un film de Malcom Kratz.

Vous pouvez poster vos commentaires ci-dessous ou encore échanger dans le groupe Facebook Cuisine zen dédié à l’apprentissage de la shojine (suivre le lien, une simple inscription suffit).

Céramique : Aline Petit.